lunes, 20 de octubre de 2008

La honte : j'ai lu Voici !

Heureusement que mon blog ne fonctionne pas encore comme facebook! Parce que sinon, je vais me griller à vie auprès de tous mes amis et connaissances...
En effet, je dis ça parce que j'ai découvert récemment les conséquences de la nouvelle version de facebook : j'ai posté naïvement un mot sur le "wall" (tu sais maman, la page publique) de ma petite soeur en lui donnant l'adresse de lamigrationdelacigogne, et pof je me suis retrouvée avec des amis qui me disaient qu'ils avaient découvert mon blog via facebook...

J'ai ha-llu-ci-né (comme disent les djeunes)!

J'en suis ravie hein, notez bien, mais tout de même, je n'en reviens encore pas de la manière dont circule l'information, qu'on le veuille ou non...
Bien que chargée de communication online (avec des racines blondes toujours...), il faut croire que je ne maîtrise pas encore toutes les potentialités des réseaux sociaux en ligne et autres outils interactifs !

Bref, tout ça pour dire que oui, j'avoue, un peu honteuse, j'ai lu Voici* pour la première fois de ma vie. Honteuse pas parce que c'est la première fois, mais parce que pour la snobinarde intello de gauche que je me targue d'être, lire un de ces déchets de la presse people et populo, c'est un peu comme de voter Sarkozy ou de manger au MacDo... vous jugerez de l'importance du traumatisme !

Non, je vous rassure, pour ceux qui me connaissent, Paquerette a toujours ses fleurs dans la tête, "non, yé né pas changé", (et non je ne cherche pas d'excuses!!): le magazine est arrivé au bureau car l'entreprise pour laquelle je travaille y bénéficie d'un encart, et je n'ai pas pu résister à la tentation des gossips... j'ai commencé par jeter un oeil avec dédain et me suis retrouvée quelques minutes plus tard absorbée dans la description de la transformation de Ségo** pour son show au Zénith, avant d'emporter le numéro à la maison dans l'intention d'y décrypter mon horoscope... pour le reste des pages, je vous dirais, pas de risque que je devienne accro, je connais pas la moitié des gens!

voici, voilà, mea culpa...

ps : encore un post qui sert à rien et qui va m'attirer les foudres des bien-pensants (j'en ferais autant alors vous gênez pas), si ce n'est pas du masochisme ça...

* para los Españoles que no entienden, Voici es un equivalente un poco menos amarillo de Hola.
** para los Españoles tambien, Ségo es el diminutivo de Ségolène Royal, la candidata socialista a las elecciones presidenciales de 2007. Despues de su fracaso total y viendo su popularidad bajar mas deprisa que los saltos del Niagara, ha decidido cambiar de estilo. Hace tres semanas, hizo un gran show a la americana, donde aparecio con vaqueros y camisa amplia, con 5 kilos menos... Despues de 45 minutos de discursos apasionados, hubo conciertos...
Impresionante, pero poco eficaz a la hora de ganar partidarios...

4 comentarios:

mamzellescarlett dijo...

Mais comment ça, t'aimes pas voici ! moi j'adore (comme dirait Coluche, c'est très bien pour allumer le feu !). Non sans blague, c'est une étude anthropologique à ta portée ! et comme j'ai un côté un peu commère, j'avoue le lire sans modération chez le coiffeur, le dentiste, l'esthéticienne. Et puis ma belle-mère me refile Paris Match ! trop d'la chance....

mamzellescarlett dijo...

Mais comment ça, t'aimes pas Voici ! moi j'adore (comme dirait Coluche, c'est très bien pour allumer le feu !). Non sans blague, c'est une étude anthropologique à ta portée ! et comme j'ai un côté un peu commère, j'avoue le lire sans modération chez le coiffeur, le dentiste, l'esthéticienne. Et puis ma belle-mère me refile Paris Match ! trop d'la chance....

pimousse dijo...

mais faut assumer de lire voici. C'est mon petit moment de rigolade dans les salles d'attentes des medecins ou lorsque je suis chez le coiffeur. Bon je ne le lis pas tout le temps, mais quand je tombe dessus, je le lis (enfin je regarde les images comme tout le monde)

paquerette dijo...

Ouahou... je m'attendais à une salve d'insultes en avouant ce qui est pour moi le comble du mauvais goût et de la vulgarité, je m'attendais à me retrouver vouée aux gémonies et avec moi les 7 générations de mes descendants hypothétiques, je pensais brûler en enfer et je me retrouve avec des commentaires de filles pas cons, qui écrivent, pensent et pourtant lisent Voici et le disent ! autant pour mes préjugés !
merci pimousse pour ton message, bravo pour tes talents de conteuse et mamzellescarlett, je crois que je t'ai assez dit sur ton blog que tu es redevenue mon modèle virtuel malgré ton péché mortel alors je n'ajouterai plus de compliments...
sinon je vais me retrouver à court!