viernes, 8 de agosto de 2008

Encore le temps...

le temps qui passe et le temps qu'il fait...
nous voilà près d'un mois après le dernier post que j'ai écrit, un mois de silence et pourtant, ce ne sont pas les idées d'articles ni les événements à raconter qui ont manqué, au contraire...

Ce fut un mois de juillet plus que chargé et, avec un vrai temps de saison à Madrid, le cerveau fut atteint une léthargie chronique, renvoyant le non-indispensable à une hypothétique période de creux... la voilà arrivée!

pour ma défense, avouez que quand il fait encore 34º à 23h, il y a de quoi échauffer corps et esprits... la rue suffoque et la vie s'arrête presque totalement vers midi pour reprendre tard, dans l'après-midi.
Certains d'entre mes amis-famille Français venus passer quelques jours dans la chaleur madrilène comprendront mon silence.

Le plan d'attaque:
J'ai investi dans un éventail, arrêté de maugréer en voyant les installations d'air conditionné fonctionner à plein régime dans les magasins et les bureaux, et fermé les volets dans l'appartement de 10h du matin à 22h le soir...
Au temps pour l'amoureuse de la lumière et de la chaleur que je croyais être!

Mes oiseaux de passage, à l'intention des quels j'avais préparé des circuits touristico-gastronomiques ont passé bien plus de temps que prévu à profiter des bienfaits du sport national qu'est la siesta, qui devient obligatoire, ces temps-ci.

La survie à Madrid par 40º
Question: que font les madrilènes pour affronter ces températures? réponse: ils ne font pas. Ils quittent la ville...
Un ou deux bons plans et conseils tout de même pour les touristes qui décident d'affronter cette fournaise:
a) les musées sont climatisés...
b) les piscines sont aussi délaissées par les autochtones...
alors le mieux c'est :
- de se lever tôt pour se balader en ville et de garder pour le début d'après-midi le prado ou thyssen ou caixa forum, en alternance avec une tête dans une des piscines municipales découvertes,
- d'adopter la coutume locale de la siesta,
- d'oublier totalement l'idée saugrenue de se promener entre 13h et 21h...
- de profiter des soirées en terrasse (une des nombreuses de la calle Argumosa, par exemple, dans le quartier de Lavapiès, métro Lavapiès, près du Reina Sofia, en arrivant pas trop tard, vous arriverez à trouver une table et vous mêlerez en outre aux quelques indigènes qui n'ont pas pu fuir la chaleur...)
- et d'investir dans une ou plusieurs paires de boules quiès si vous dormez dans un hôtel-auberge du centre-ville: qui dit chaleur dit fenêtres ouvertes et si l'habitude de faire la fiesta est très agréable quand on se trouve au coeur de la fête en question, elle l'est beaucoup moins quand on essaie de trouver le sommeil... et Madrid vit la nuit ET le jour, en été... encore plus que d'habitude.

Avec ce programme, vous devriez être en mesure de profiter pleinement des multiples facettes de la ville et de ne pas trop souffrir des excès thermométriques ou alcoolémiques...

bel été encore à tous...

2 comentarios:

Atapuerkiko dijo...

Quejica! No hace tanto calor jejeje

paquerette dijo...

vale vale... no hacia tanto calor este año... me lo dijeron muchos Madrileños. Vale, pero no hacia tanto calor para vosotros, del sur, acostumbrados a estas temperaturas... Para mi fue increíble, aunque lo sabía antes de venir, no podía imaginarlo!! Lo de no tener noches frescas es lo peor.
Pero dime, porque decidiste irte a Suecia y a Dinamarca para tus vacaciones?? ;o)