lunes, 6 de julio de 2009

Pantano de San Juan - canoë et baignade à 1 heure de Madrid

On s'en doute, il fait très chaud à Madrid ces dernières semaines. Même si la chaleur n'a rien à voir avec la moiteur insupportable de l'été parisien, il y a des jours où on a juste envie de quitter la ville. Ce dimanche, nous sommes donc allés au Pantano de San Juan, un lac artificiel, dans l'extrême sud de la communauté de Madrid.

Créé par un barrage sur un fleuve, le pantano est une immense étendue d'eau entourée de pin et de plages de sable... Dépaysement et détente assurés !

Tourisme de masse et respect de la nature...
L'endroit est très prisé par les Madrilènes, car c'est la seule retenue d'eau proche de la capitale où la baignade est autorisée. Et que le niveau de l'eau baisse beaucoup plus rapidement en 2009 que les années précédentes n'est visiblement pas un problème. Les abords immédiats du lac sont bondés et les loueurs de bateaux n'ont l'air de s'inquiéter ni de la crise ni du réchauffement de la planète !

Allez, j'arrête de jouer ma mère la morale : il faut reconnaître que, même si on se croirait sur la Côte d'Azur au mois d'août, ça reste agréable. Surtout si, comme nous, on loue des canoës et qu'on va, à la pagaie, à quelques encablures des plages surpeuplées. Comme le lac est grand, on peut trouver assez facilement des coins un peu plus retirés où se faire grignoter les orteils tranquillement par les poissons.

La location d'un canoë est à 6€ l'heure. Partis 4h sur les berges opposées à l'embarcadère, il nous en a donc coûté 24 € par personne. Si on compte qu'au final on a fait un peu de sport, on a soigné notre bronzage sans crever de chaud et sans bain de foule, c'est tout à fait abordable !

Mon conseil aux couples : ne montez pas à deux dans un kayak... sauf si vous avez envie de tester la résistance de votre relation !! L'aller s'est très bien passé, mais le retour à la fin de la journée a été, dans notre cas, épique... Entre l'eau qui entrait à flots dans la frêle embarcation, les courants, les vagues provoquées par les sempiternels zodiaques et skieurs nautiques, la fatigue et la synchronisation inexistante entre nos 2 pagaies... que j'ai failli (non... pas m'en servir pour assommer mon bel hidalgo) retourner sur la rive et faire tout le tour du lac à pied !

Et malgré ça, malgré mes courbatures qui rendent difficile aujourd'hui la saisie de la souris et malgré le trajet de retour dans les bouchons, (1h15 au lieu de 50 minutes), je vous recommande l'expérience !

Comment y aller en voiture :
prendre l'A5 puis la M501
direction San Martín de Valdeiglesias puis sortie Pantano de san Juan ou (Pelayo de la presa)

On peut aussi y aller en bus :
A la station Principe Pio, ligne 551 jusqu'à l'arrêt Pelayo de la Presa (Carretera 501).
Départ toutes les heures en fin de semaine.
Durée du trajet : +/- 1 heure + 15 minutes de marche jusqu'au lac.

3 comentarios:

mamzellescarlett dijo...

Ah les périples en canoë, ça décuple les plaisirs de la balade !
Nous, avec mon homme sweet homme, chacun a sa place et en général c'est moi qui drive. J'adore, j'ai l'impression d'être une aventurière...En tout cas, je vois que tu n'en finis toujours pas de découvrir !

martine s dijo...

c'est sûr sur le lac de la casa del campo à la rame, c'est moins sportif. Mais pas mal aussi les cours sur le bassin du retiro...

paquerette dijo...

@ mamzellescarlett : je te vois bien en train de driver!! moi j'ai été agréablement surprise au départ mais j'avoue qu'avec la fatigue et le kayak qui ne se vidait pas de l'eau que j'avais jusqu'à la taille, j'aurais donné beaucoup pour être dans un canoë individuel, à côté peut-être de celui de mon bel hidalgo!!
@ martine s, le lac de la casa de campo est très joli, j'y vais tous les we en vélo, mais effectivement, à moins de tourner en rond tu peux pas trop espérer y faire tes biceps pendant 1h30 de balades en canoë... et sur le bassin du retiro, impossible de faire 2 mètres sans rentrer dans un autre canot!!